Avis sur "La nuit d'Orion" : succès du film Dreamwork ?

Avis sur « La nuit d’Orion » : succès du film Dreamwork ?

T’as vu le dernier trailer qui a déboulé sur Netflix ? On te parle de « La nuit d’Orion », ce bijou d’animation qui débarque directement du monde féerique de Dreamwork. Ça a l’air de cartonner partout, et vraiment, on a hâte de se coller devant nos écrans le 2 février 2024 pour en prendre plein les mirettes. C’est que le teaser nous a mis l’eau à la bouche lors de la Geeked Week, et depuis, tout le monde en parle. Ça tombe bien, on a pu le visionner et te voilà avec nos avis tout frais pour t’aider à trancher : faut-il canceler toutes tes soirées à cette date pour te plonger dans l’univers d’Orion ?

Premières impressions sur « la nuit d’orion »

Alors, de quoi ça cause, ce « La nuit d’Orion » ? On suit les tribulations d’Orion, un gamin qui pourrait être ton pote de classe, sauf qu’il a une imagination aussi débordante que sa liste de phobies ! Ce mec a peur de tout : des abeilles, des ondes, et surtout, surtout, du noir de la nuit. Mais le destin a de drôles de tours dans son sac et voilà que Dark, l’obscurité personnifiée, débarque dans sa life. Ensemble, ils vont découvrir que la nuit, bah, c’est pas si effrayant et qu’il faut juste apprendre à apprivoiser ses peurs.

Le scénar’ est signé Charlie Kaufman, le mec qui t’a retourné le cerveau avec des films comme « Eternal Sunshine of the Spotless Mind ». Et pour la réalisation, c’est Sean Charmatz, un gars qui connaît la patate en matière d’animation – merci pour les barres de rire avec « Bob l’éponge » ! Puis là, on a un film qui titille les adultes avec des références bien senties, tout en charriant cette vibe métaphysique dont Kaufman a le secret. Enfin, ça fait pas de mal de se frotter un peu les neurones tout en se marrant, hein ?

Quand décollera « la nuit d’orion » sur netflix ?

Mark le 2 février 2024 dans ton calendrier, parce que c’est le jour J pour rencontrer Orion et Dark. Tape pas trop fort dans ton clavier. On connaît l’impatience, mais t’inquiète, le temps va passer vite. En général, on aime bien comparer avec d’autres pépites animées qui débarquent sur la plateforme, histoire de te donner un avant-goût.

D’ailleurs, si t’as déjà checké notre article sur le film Netflix adapté du jeu « Loups-garous de Thiercelieux », tu sais qu’on est plutôt calés sur ce qui attend nos écrans l’année prochaine. Et puis, entre nous, qu’est-ce qui fait plus plaisir que de voir débarquer des histoires qu’on kiffe sous forme de films d’anim’ super léchés, hein ?

Avis sur

Feedback des internautes sur « la nuit d’orion »

Les réactions fusent sur les réseaux et elles sont plutôt du genre à te donner envie de programmer une soirée pizza-ciné à l’avance. Les tweets pleuvent comme si c’était les soldes sur les compliments. Un mec nommé Bashar M. n’arrête pas de vanter le côté « Charlie Kaufman pur jus » du film. Tu captes le genre de tweet, avec des mots genre « réflexion métaphysique » et tout ça lancés à la volée comme des fleurs au Festival de Cannes.

Puis Regelegorila, on ne sait pas qui c’est, mais le pseudo envoie du lourd, il balance que l’anim’ est mimi tout plein, que la narration est un gros plus, et que ça respire les thèmes chers à Kaufman, mais en mode « adapté pour notre marmaille ». Et quand ça vient d’un compte au nom aussi fun, on a plutôt envie de lui faire confiance, pas vrai ?

Et toi, prêt à te jeter dans le grand bain d’orion ?

On est sûr que t’as déjà coché la date sur ton mais passe faire un tour sur le reste de nos articles pour te chauffer avant ce grand rendez-vous. Par exemple, tu pourrais te lancer dans une session spatiale avec « Spaceman », l’épopée d’Adam Sandler qui a déjà épaté la galerie.

On est de ceux qui pensent que le ciné et les séries, ça doit avant tout faire kiffer. Et on parie notre meilleur paquet de popcorn que « La nuit d’Orion » risque bien de te faire passer par toutes les émotions. Alors tu nous suis ? On se retrouve le 2 février pour une séance animée qui promet de repousser les limites de ton imagination et, qui sait, peut-être te faire oublier tes propres peurs. C’est tout le mal qu’on te souhaite, lascars de la nuit !

Retour en haut