Notre critique sur Killers of the Flower Moon de Scorsese

Notre critique sur Killers of the Flower Moon de Scorsese

Alors, est-ce que Martin Scorsese a encore frappé un grand coup avec Killers of the Flower Moon ? Chez VMTV, on n’a pas pu résister à l’envie de plonger dans cette fresque historique où le suspense se mêle à la tragédie d’une nation. Armés de popcorn et d’une impatience non dissimulée, nous étions prêts à décortiquer chaque scène, chaque réplique à la recherche de cette magie cinématographique propre au grand Scorsese. Et autant te dire, ce fut un sacré rodéo !

875 critiques spectateurs

Du coup, que pense le peuple du dernier né de la fratrie Scorsese ? Les avis sont aussi variés que les saveurs d’un food truck à midi. Avec une note moyenne qui flirte avec les étoiles, 4,1/5 sur AlloCiné pour être précis, on aurait pu penser que le film était le nouveau chouchou des salles obscures. Mais loin de l’unanimité, ce western tardif, entrelacé de drame et de mystère, a suscité réactions passionnées et commentaires acerbes. Les fans de Scorsese s’extasient, évoquant un chef-d’œuvre, quand d’autres s’exclament qu’aucun pansement ne pourra guérir leur ennui. Oui, on te parle bien de ces 3h30 de film qui ont su soit captiver, soit provoquer des baillements plus grands que le Grand Canyon !

Et puis, il y a eu des retournements de western, avec certains spectateurs qui se sont pris de passion pour la reconstitution historique et l’imposant casting, tandis que d’autres ont eu l’impression d’assister à une parade de longueurs et de platitudes. Seule ombre au tableau, ou le pétrole sur la toile pour rester dans le thème, une intrigue parfois ralentie et des personnages qui auraient mérité d’être peints avec des coups de pinceau plus affirmés.

Le synopsis du film

Oklahoma, début des années 1920. Imagine une tribu amérindienne qui passe du jour au lendemain de la disette à la richesse grâce à l’or noir qui jaillit de terre ! C’est l’histoire épique et tragique du peuple Osage, élevé sur le podium des plus fortunés, et qui, comme par hasard, attire l’avidité d’une bande de Blancs aux intentions aussi sombres que le pétrole en question. On y décèle une lutte féroce pour le pouvoir, la cupidité des hommes, et un sentiment amer d’injustice.

Entrons dans la danse avec Ernest, chauffeur et ex-soldat, qui s’encouble dans l’intrigue comme dans une toile d’araignée, sous le regard manipulateur de son oncle William. Si le décor est planté avec toute la majestuosité que Scorsese sait manier, c’est le récit des Osage qui émeut et interpelle – un mélange détonant de cupidité, de corruption et de morts mystérieuses qui ne pourraient laisser personne indifférent.

Notre critique sur Killers of the Flower Moon de Scorsese

Killers of the flower moon, western à la sauce scorsese  ?

On te l’a dit, Killers of the Flower Moon est tout sauf un western du dimanche. C’est la rencontre explosive entre le Far West et le drame shakespearien, saupoudrée de l’impressionnante touche Scorsese. Les fans du genre restent bouche bée devant cette transformation du genre où la grandeur de l’un cause la chute de l’autre, toujours avec cette petite musique qui nous chuchote à l’oreille que c’est bien Scorsese à la barre.

Le réalisateur fait coup double en mêlant habilement le récit des Osages et celui de l’homme blanc – un duo aux destins inextricablement liés, la richesse des uns attisant l’appétit insatiable des autres. Et pour nous immerger dans cette époque, rien n’est négligé : les costumes, l’ascension fulgurante de la petite ville de l’Oklahoma, le tout mis en lumière par un budget de 250 millions de dollars qui parle de lui-même. Une plongée dans un pan méconnu de l’histoire américaine, à base de conflits, d’industrialisation et de décadence.

Robert De Niro et Leonardo DiCaprio, ces vieux complices de Scorsese, excellent dans leurs rôles, incarnant la complexité et la brutalité des âmes humaines prises dans la machine impitoyable de l’avidité et du destin. Quant à Lily Gladstone, elle éclipse les étoiles elles-mêmes de sa présence rayonnante et de son jeu poignant, elle qui incarne l’émotion et l’humanité dans ce récit sombre et complexe.

Critères Note spectateur moyenne Durée du film Budget
Évaluation 4,1/5 3h30 250M$

Paname et planches, des retours variés

Tu l’auras compris, entre les louanges et les froncements de sourcil, Killers of the Flower Moon est cette bête cinématographique qui ne laisse personne indifférent. Des critiques élogieuses de la part de certains, des bâillements polis pour d’autres, ce film est une tarte à la crème de la controverse. Reste que ce dernier opus de Scorsese est une invitation à débattre, à ressentir et, tout compte fait, à ne pas manquer.

Un peu comme si on dévorait un pavé de Proust, certains y voient un génie et d’autres, une flamboyante démonstration de savoir-faire avec un soupçon d’emphase. Mais que cela ne tienne, c’est aussi dans ces espaces entre les lignes que le cinéma trouve sa véritable richesse et que l’écran nous permet de voyager bien au-delà du siège inconfortable du cinéma de quartier. Nous, chez VMTV, on adore piquer, taquiner, mais surtout, savourer chaque plan, chaque note de la partition de cet artiste qu’est Scorsese.

Si toi aussi, tu aimes les œuvres qui ne te laissent pas sortir de la salle sans avoir eu le cœur chaviré, la tête remplie de questions ou le désir de te lancer dans un rewatch instantané pour en apprécier toute la substance, alors ce film devrait définitivement rejoindre ta liste « à voir ». Alors, prêt à te décoincer les mollets devant la dernière épopée Scorsese ?

Retour en haut